L’ami Raymond Lecrocq, grand érudit du secteur,, créateur de jouets buissonniers, grand voyageur (amoureux du Vietnam), s’en est allé le 2 décembre. Ses obsèques se sont déroulées en l’église Sainte-Catherine (à La Chapelle), puis il est passé en « son » église Saint-Loup (au Lou), qu’il aimait tant, avant d’être inhumé dans le petit cimetière.

Texte lu par Bertrand Monvoisin dans l’église du Lou :

Jusqu’au bout, Raymond a été courageux face à la maladie. Aujourd’hui, il est parti pour un voyage sans retour. Il va nous manquer à tous !

Sa curiosité et son enthousiasme étaient contagieux. Chacun d’entre nous a eu l’occasion maintes fois de le vérifier. Il était impossible de s’ennuyer avec l’ami Raymond. Sa culture était celle d’un autodidacte passionné féru d’histoire et d’archéologie.

Mais un jour, il s’est envolé pour le bout du monde. Il a pris le chemin du Vietnam. Durant quatre séjours, de 1993 à 1999, il a vécu une expérience de partage et d’amitié sincère et profonde avec ses amis vietnamiens. L’aventure de Raymond nous a subjugués ! Nous l’imaginons encore parcourant les rues de Huê sur son vélo…

Il avait laissé une moitié de son cœur, peut-être davantage, au pays du dragon… Sa maison de la Croix blanche était devenue un temple du souvenir de ces jours heureux !

A présent, où que tu sois Raymond, nous espérons que tu retrouveras la route Mandarine et que tu vogueras longtemps encore sur la rivière des Parfums, si chère à ton cœur…

(Raymond au Lou, 28 juin 2013)

You might also like these post :

Comments are closed