Compte rendu de la réunion de CA du 27 février 2020

La séance se tient chez Soizic

Présents      Anna, Catherine, Chrystèle, Fabrice, Philippe B., Philippe G., Soizic

Secrétaire    Philippe G.

Ordre du jour

  • Relation avec V. Paris
  • Proposition d’achat du château

Relations avec V. Paris

Nous avons reçu une lettre recommandée avec AR écrite par V. Paris le 11 février. Trois point sont à retenir :

  • notre offre d’achat de 150 000 €, basée sur l’estimation des Domaines est trop faible ;
  • nous n’avons pas démontré notre « garantie financière » ;
  • enfin, nous occupons de manière illégale le château, empêchant l’agent immobilier d’effectuer des visites, ce qui pourrait entraîner des poursuites judiciaires.

Charmant ! L’ire de ce personnage vient, sans qu’il le dise, d’une part des panonceaux apposés par Philippe G. et Catherine, « poutre brisée », « poutre ployée », « sol instable », « toiture à refaire », « linteau brisé », et d’autre part de la présence de Soizic, qui, en tant que voisine, prévient les potentiels acquéreurs recrutés par B. du Chatellier que le bien à vendre n’inclut ni la tour, ni l’étang, et qu’elle possède un droit de passage. Nous avons alors décidé de ne pas répondre à V. Paris, mais de prendre rendez-vous pour le 27 février avec Me Pirioux.

Par ailleurs, le 10 février, le juge des tutelles de Lisieux, en charge de trois héritiers de Marie, a rendu une ordonnance de vente d’immeuble au prix de 225 000 € minimum, net vendeur. Nous avons été avisés de cette ordonnance par V. Paris le vendredi 14.

Juste avant la réunion du CA de ce jour, Me Pirioux a reçu Fabrice et les deux Philippe pendant deux heures. Nous lui avons demandé des explications sur le mandat de V. Paris, sur la décision du juge des tutelles et sur les moyens de s’y opposer. Apparemment, rien n’est possible ! Le notaire nous a, fort courtoisement, expliqué quelle était notre unique possibilité, faire une offre d’achat au prix demandé par le juge.

Proposition d’achat du château

Nous décidons donc, après un tour de table et discussions approfondies, de proposer une offre d’achat à 225 000 € net vendeur, et de l’expédier rapidement à V. Paris.

Dans l’émotion, il n’est pas fixé de prochaine réunion de CA !